Je traite 10 catégories de perturbations.

1. Les éléments telluriques
Notre bonne terre nous offre la vie et le bonheur de croître sur elle. Mais elle a sa propre vie et, si l’homme d’antant pouvait y choisir l’endroit qui lui était propice, la densité humaine nous a contraints à nous installer en des lieux qui ne sont pas toujours adaptés à notre bien-être. Ce sont les cours d’eau souterrains (particulièrement si leur eau est polluée par une usine ou un cimetière) ou les nappes d’eau souterraines, les failles sèches ou humides, les cavernes naturelles, les marécages anciens, les gisements de minerais, les roches perturbantes ou les zones de radon, de radium ou de radioactivité naturelle.

2. Les cloisonnements & autres phénomènes verticaux
Il existe plusieurs réseaux électromagnétiques qui quadrillent la terre. Les plus intenses sont le réseau Hartmann (nord-sud & est-ouest) et le réseau Curry (réseau dit diagonal). Les croisements de leurs lignes, appelées nœuds, sont d’autant plus pathogènes qu’ils captent les champs électromagnétiques qu’ils rencontrent. Les cheminées cosmo-telluriques font elles-aussi partie des phénomènes verticaux. Elles permettent un échange énergétique du cosmos vers la terre et inversement. Elles sont positives ou négatives et leur énergie fait « vivre » des phénomènes annexes. Enfin les vortex – qui transfèrent l’énergie d’un point tellurique à un autre – et les points menhir ou points d’acupuncture de la terre, clôturent cette catégorie.

3. Les activités humaines passées
L’air des cavités fermées s’ionise positivement. Or les ions positifs perturbent la santé, à l’encontre des ions négatifs que produisent les ionisateurs. Un ancien puits bouché, une cave emmurée, une crypte ou une galerie ancienne sont autant de sources d’ions positifs nocifs ou de cultures microbiennes incontrôlées. Les décharges enterrées, les ossuaires ou cimetières oubliés constituent eux-aussi des sites malsains pour la vie humaine.

4. Les activités humaines actuelles
Les canalisations en tout genre génèrent un champ électromagnétique pathogène. Et que dire des égouts ou fosses d’aisances. Les dépôts chimiques, les remblais, les souches ou troncs d’arbres en décomposition complètent cette catégorie de nuisances parfois très dangereuses pour la santé.

5. Les pollutions électriques, électro-magnétiques & cosmiques
Que de pages peut-on écrire sur ces sources de perturbations ? L’électricité domestique (pertes, terres défectueuses, lignes sous le lit…), la haute tension (ligne HT, chemin de fer, tram…), l’électricité statique (la modification induite par les champs électrostatiques sur les courants ioniques des cellules provoquent des troubles physiologiques indéniables), l’électro-osmose (qui fait remonter les eaux en surface), les faisceaux hertziens, les antennes ou relais Gsm, les antennes paraboliques, les transmissions Wifi ou WiMax et les balayages radar font partie des pollutions électromagnétiques d’autant plus perturbantes qu’elles se cumulent bien souvent. Les rayonnements nucléaires et l’excès de rayons cosmiques clôturent cette catégorie.

6. Les éléments immobiliers
Les ondes nocives qui sont la source de tant de maux peuvent être liées aux formes (ondes de formes) ou aux matériaux de construction (béton armé, matières plastiques, polyuréthanes…) ou même aux teintes & couleurs. Les canalisations en tous sens, les conduits obturés, les vides non ventilés, les masses métalliques chargées électro-statiquement et même les sons ou résonnances sont autant d’éléments qui interfèrent sur la santé.

7. Les équipements
La chaudière, le compteur électrique, les câbles sous tension permanente, le four à micro-ondes, le modem Wifi, les prises de terres déficientes, le radioréveil ou le sommier à commande électrique et maintenant les panneaux photovoltaïques ou la voiture qui dort sous votre chambre, peuvent nuire très sensiblement à votre bien-être.

8. Les meubles, objets & plantes
Les photos, gravures ou toiles sont en rayon d’union avec les sujets qu’ils représentent, d’où le risque d’émission de rayonnement nocif par leur biais. Les bijoux, les objets décoratifs (comme les masques rituels africains) ou les meubles, généralement chargés involontairement, ne fut-ce que par le mal-être de celui qui les a façonnés, peuvent également vous perturber au plus haut degré. Même certains livres ou écrits sont lourdement chargés d’ondes nocives (textes ou images) qui rayonnent « tranquillement » depuis une bibliothèque ou une table de nuit.

9. Les activités occultes
En ce qui concerne les charges volontaires, les moyens ne manquent pas. Et cela ne se passe pas que sous les tropiques, en Haïti ou ailleurs. L’ensorcellement (par incantations ou actes de magie noire qui agissent sur le corps ou la raison), l’envoûtement (par le biais de poupées, de philtres, de rituels), le sortilège (action de jeter un sort), la vampirisation (qui consiste à se nourrir de l’Energie vitale d’une personne jusqu’à la vider de sa vitalité, de sa volonté, de sa pensée et affaiblir ainsi ses forces tant physiques que psychiques ou intellectuelles) sont autant d’activités occultes exercées par des individus parfois très dangereux. Dans un autre registre, les malédictions existent-elles-aussi, qu’elles portent sur un lieu, un objet ou une personne.

10. Les entités & empreintes
Il faut une certaine sensibilité et une ouverture d’esprit particulière pour envisager un sujet de perturbation tel que celui-ci. Chacun est libre (maitre-mot) de concevoir l’après-vie comme il l’entend, que ce soit moralement ou philosophiquement. Il ne m’appartient pas d’endoctriner ou de convaincre. Je suis juste disponible pour celui qui est en demande.
Les entités (âmes en souffrance qui n’ont pas pris le chemin de la lumière et errent depuis des siècles parfois) et les empreintes (la charge laissée dans une pièce, un meuble, un objet, un bijou, par une personne ayant souffert de maladie ou d’amour, comme celle laissée par une personne malfaisante ou une malheureuse victime de la torture), mais aussi les égrégores (concept qui désigne une entité psychique autonome, sorte de forme-pensée dont la puissance trouve sa source dans un chaos émotif puissant d’une ou plusieurs personnes) et enfin les esprits de la nature (les lutins, génies, gnomes, trolls, elfes, fées, reptiliens ou insectoïdes dont tout le monde sait qu’ils n’existent pas même s’ils sont issus de la mémoire collective de tous les peuples de la Terre… !),…voilà autant de causes bien réelles de problèmes qui génèrent souvent des pathologies elles aussi bien réelles.
Et pour ceux qui les nient, je dirai simplement qu’une personne parfaitement en équilibre, psychiquement et physiquement, dispose d’un bouclier naturel qui la rend insensibles à ces forces obscures. Est-ce une raison suffisante pour ne pas venir en aide à celui ou celle qui s’en fait agresser ?